Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog du vieux singe

Le MRAP et Albert Memmi

25 Mai 2020 , Rédigé par Michel Servet Publié dans #MRAP, #Racisme, #Islamophobie

L'écrivain  est mort le 22 mai 2020

Quelques documents brut de décoffrage :

Le communiqué d'hommage du MRAP :

Le MRAP a appris avec émotion et une grande tristesse, la disparition ce vendredi 22 mai d’Albert Memmi, écrivain et essayiste, auteur de nombreux livres tels que Portrait du colonisé, Portrait du colonisateur, La Libération du juif, L’Homme dominé où sont traités les cas du colonisé, du juif, du Noir, de la femme, du domestique ou encore Le Racisme…

Sa réflexion sur le racisme enrichie tout au long de sa vie à travers ses nombreuses publications, a largement inspiré, chercheurs, enseignants et associations anti-racistes au premier rang desquelles, le MRAP qui a collaboré en étroite relation avec Albert Memmi durant plusieurs décennies.

Albert Memmi définissait le racisme, « élément consubstantiel du colonialisme » comme « la valorisation, généralisée et définitive, de différences, réelles ou imaginaires, au profit de l’accusateur et au détriment de sa victime, afin de justifier une agression ou un privilège ».

Reprise régulièrement dans les textes d’orientation du MRAP, cette définition du racisme questionne singulièrement le rapport de domination que le racisme institutionnel aujourd’hui, au cœur de l’actualité, révèle.

Le MRAP adresse à toute sa famille ses très sincères condoléances.

Paris, le 25 mai 2020

Tout n'a pas toujours été rose entre le MRAP et Albert Memmi :

En 2004, c'est la rupture : Albert Memmi reproche au MRAP d'avoir, comme la LDH et des syndicats, participé à une manifestation à laquelle participait l'UOIF, jugée proche des Frères musulmans.

Le MRAP avait alors fait une réponse cinglante :

Les « actuelles dérives » d'Albert Memmi

Suite à l'annonce d'Albert Memmi selon laquelle il démissionne du Comité de parrainage du MRAP, notre mouvement tient à dénoncer cette déclaration.

En effet, si Albert Memmi a été adhérent au MRAP en 1985, 1986, et 1987, dès 1988 il n'apparait plus dans nos listings et n'a depuis lors pas renouvelé son adhésion au MRAP. Par ailleurs, le comité de parrainage duquel Albert Memmi annonce sa démission n'existe plus depuis 8 ans.
Dans ce cadre, l'annonce de M. Memmi, qui ne pouvait ignorer qu'il n'était plus lié ni de près ni de loin au MRAP, prend à nos yeux un caractère malhonnête et hostile envers notre mouvement. Cet hostilité est particulièrement visible dans les dérives d'Albert Memmi présentes dans son dernier livre.

En effet, le portrait qu'il brosse de l'immigré dans « Portrait du décolonisé arabo-musulman et de quelques autres » ne peut que fournir des arguments aux racistes. S'il ne cite pas le MRAP, il en critique en fait l'action en se prononçant avec virulence contre l'aide aux sans papiers et en faisant une description globalisante et scandaleuse de l'immigré profiteur, voleur, vivant des allocations familiales, profitant de la CMU et de l'allocation-logement, etc. Décrivant les ghettos qu'il estime sécrétés par les immigrés eux-mêmes, il fait allusion « aux odeurs échappées de la minuscule cuisine (qui) imprègnent tout ». Ces propos sont effectivement très éloignés de l'éthique et des valeurs du MRAP.

On ne peut que déplorer qu'Albert Memmi ait rompu avec son passé : ses idées actuelles ne peuvent que l'éloigner du MRAP où il n'a effectivement plus sa place.

Le MRAP continuera inlassablement son combat universel contre tous les racismes et pour la défense des droits des immigrés en poursuivant son engagement sans exclusive ni discrimination en faveur des droits de l'homme, et ce en dépit des procédés malhonnêtes mis en oeuvre par ses détracteurs.

Source: Communiqué de presse

 

 

Partager cet article

Commenter cet article